Scenario

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

ScenarioLa date de nos retrouvailles est enfin prise. Je suis au pied de ton immeuble, tu m’ouvres et me redonne avec précision le chemin vers l’ascenseur, mentionnant cette bonne vieille plaque du gardien.Je monte au 9ème. La porte est entrouverte. Mon cœur bat à plein. Sortant du boulot, je suis en tenue de pingouin naturellement. J’ai choisi un costume pas trop serré à la taille et surtout me laissant de l’espace à l’entrejambe.Je rentre dans ton appartement. Tu n’y es pas. Un verre est sorti. Du vin blanc dedans, je l’att**** et le vide aussitôt.C’est alors qu’un courant d’air me caresse les joues. Je comprends que tu es sur le balcon. M’approchant je te distingue de dos, dans une robe noire encore soigneusement choisie par tes soins, épousant tes courbes si féminines et si sensuelles.Tu ne bouges pas. Je m’approche. Le vent soulève légèrement ce tissu qui couvre ta peau au-dessus de tes cuisses comme si tu l’avais prévu. Mon regard profite de cet instant. Je me glisse à tes côtés, je glisse aussi une main sur ta hanche et me penche pour déposer mes lèvres dans ton cou. Ta peau frissonne.La nuit tombe, il fait doux. Tu me regardes, lance un sourire en coin, et te retourne. Je t’agrippe par les hanches et te colle à moi, tes fesses contre mon excitation. Tu joues le jeu, lèves les bras et viens me caresser la nuque. Ton corps forme un joli S contre ma droiteure en I. Ma main effleure ta poitrine. Je sens alors tes tétons se durcir, ils l’étaient déjà… Ma réaction est immédiate et entre tes fesses mon érection gonfle. Je constate ta provocation. Ta poitrine est nue. Tu glisses un petit gémissement à ce moment même où j’empoigne ton sein, glisse ma bouche le long de ton cou, et assure de l’autre main une pression sur tes hanches contre moi.Je délaisse ta poitrine, pour remonter vers ton cou, tes joues, ta bouche, je sens alors ta langue sur mon doigt…joueuse, tu sais comment faire grimper un homme. Tu le lèches avec délicatesse, l’embrasse, je ne vois pas ton visage, tes yeux semblent fermés, tu sembles te laisser aller sur ton balcon, avec un homme succombant à tes charmes. Ma deuxième main s’abandonne sous ta robe…longeant tes cuisses, s’échappant vers ton intimité. Tu gémis une deuxième fois me laissant découvrir que seule ta robe couvre ton corps. Je découvre alors tes lèvres chaudes et humides d’excitation… d’une petite pression mon doigt se faufile découvrant alors que tu mouilles avec désir. Je décide de basculer ma tête au-dessus de ton épaule et de l’autre main de tirer tes cheveux vers le bas pour que nous puissions nous embrasser, nous emballer. Ton corps se laisse aller à ma main balladeuse, défilant entre tes cuisses. C’est alors que tu te retournes, et que nos langues s’entremêlent…mes mains viennent se poser sur ton visage. Je sens alors la tienne se glisser sur ma queue. Tu presses mon sexe et sens alors un retour. Délicatement, tu descends ma braguette, extirpent ma queue pour la caresser à l’air. Tes mains douces et chaudes entament de lent va et vient, faisant glisser ma peau le long de ma hampe. Puis tu t’écartes, défais illegal bahis mon pantalon, tout en embrassant mon corps. Nos yeux se croisent, nos regards se caressent. Puis ta tête arrive à hauteur de mon excitation. Je ferme les yeux et sens que tu joues passant mon gland délicatement sur ton visage, tes joues, tes lèvres. Tu lèches délicatement remontant de bas en haut passant sur mes couilles lisses tout en me branlant. Viens alors ta gourmandise, happant mon sexe et le faisant glisser dans ta bouche. Je lâche un premier râle de plaisir. Tu y prends goût, gourmande. Je t’observe et décide de me baisser pour t’embrasser. Tu te remets debout, te prends la main et t’accompagne sur le lit. J’enlève ta robe, et te pousse sur le lit, tes jambes écartées. Je commence à les remonter en les embrassant. Je passe sur tes cuisses avant d’embrasser ton intimité. Ma langue se faufile découvrant ton clitoris que je sens se durcir à chacun de mes mouvements. Mes doigts écartent ta chatte pour mieux te lapper avec passion. Je sens que tu t’abandonnes, tes mains sur mes cheveux. J’accélère le rythme, tu apprécies, tes respirations se font plus longues. Tu écartes les cuisses me laissant alors faire de plus amples valses avec ma langue, passant parfois sur ton petit trou tout doux. Un doigt vient te pénétrer…puis rapidement je sens qu’un deuxième te plairait. Je rythme ma langue et mes doigts, j’adore ta mouille est exquise Christel. Tu ondules ton corps, tes mains att****nt tes seins, je me régale de ton excitation. Tes premières paroles sortent : « prends-moi ». Tu te redresses, enlèves mes vêtements restants et viens me plaquer sur le matelas. Tu viens alors t’installer sur moi, frottant ta chatte à mon sexe. Nos regards se mélangent. Tes mains effleurent mon visage, ma bouche. D’un mouvement de bassin, tu t’enfonces sur mon sexe. Tu me chevauches, je te sens aux anges et suis alors un unique pieu de désir. Mes mains parcourent ton corps, tes seins, ton cou, tes fesses. Tu te baisses sur moi et viens m’embrasser, J’att**** tes hanches pour prolonger cette pénétration. Je t’enserre autour de moi. Tu gémis.C’est alors que nous basculons et tu te retrouves sous moi, tes jambes viennent encerclées les miennes, tes bras sont autour de mon cou, je glisse une main sur ton cul tout en te pénétrant avec envie. Quel plaisir ! Un doigt vient découvrir ton petit trou tout ouvert et humide de ton excitation.Dois-je continuer pour une ivresse de nos corps ?Je sens alors que tu apprécies cette délicate caresse qui vient compléter mon déhanchement entre tes cuisses.C’est alors que je décide de t’embrasser à pleine bouche, puis de descendre vers ton cou, d’empoigner tes seins, de lécher, mordiller tes tétons, avant de fondre vers ta chatte trempée. Je l’embrasse, et l’envahi de mes doigts. Je continue ainsi quelques minutes à me délecter de ton excitation, avant de m’occuper de ton cul. Je m’applique à saisir de ma langue ton clito, et de mes doigts à ce qu’ils soient accueillis par la chaleur de ton corps.Puis je me retire complètement. Je te regarde, parcours ton illegal bahis siteleri corps de mes yeux. Je pose une main sur ton pied, et le rapproche de l’autre puis les croise. Tu comprends alors qu’il faut que tu te retourne. Voir ton corps, s’offrir à moi, quelle intense excitation. Je pose encore mes mains sur tes hanches, pelotant tes fesses avec appétit. Tu sens ma queue s’enfoncer entre tes lèvres, et m’enfonce avec plaisir pour une belle levrette. Tu me fais comprendre que tu veux que j’aille plus profond plus vite. Je pose une main sur ton épaule, et tu lâches un « baise-moi ». J’accélère la cadence, et ne peux m’empêcher d’échapper une claque sur tes fesses, quel plaisir ! Tu t’abandonnes à mes pénétrations. Ta peau ruissèle d’envie, tu gémis ! J’en peux plus, la tentation de te sodomiser est grande. Nous avons aussi toute l’après-midi. Tu sembles insatiable et vient revendiquer que je m’occupe d’un autre plaisir. Tes mains viennent écarter tes fesses, ta tête posée sur le matelas, tes jambes écartées.D’une petite pression, je m’introduis, puis d’un coup de hanche plus prononcé je m’enfonce, un va et vient, puis deux, en allant plus loin moins délicatement, je vois ton visage, souffrir ? Profiter ? Tu sembles apprécier, ta langue vient lécher tes lèvres, tu es aux anges et profite. J’en peux plus, mes couilles durent, claquant entre tes cuisses à chaque assaut me rendent proche de l’extase. Ta bouche, ton visage, est-ce une invitation ? J’en ai envie… Alors que je me retire, tu souffles un petit cri de plaisir. Tu te retournes, je comprends ta convoitise. Je reste dressé tu viens alors te caler entre mes cuisses, ton visage à hauteur de mon sexe. Tu caresses avec délicatesse mes couilles sensibles. Cette douceur m’envahi de plaisir. Tu recommences à te caresser le visage avec mon sexe tout en le branlant. Je me libère et me laisse aller à toi. Tu me suces, joues parfois me laissant libre, parfois frôlant ma masculinité, parfois en tripotant tout. Tes yeux ton sourire, quand je laisse échapper ma jouissance, mes giclées viennent inonder ton visage, tes cheveux, ta bouche. Tu continues de malaxer mes couilles avec agilité et à me sucer… Tu es belle ainsi recouverte. Tu t’affales sur le lit, étalant mon jus sur ta peau, appréciant même de le lécher. Je soulève tes cuisses et y glisse à nouveau ma tête ; donne moi aussi ton excitation à saliver !Je sens tes spasmes à chaque fois que je passe sur ton clito. Tu n’en peux plus et m’éjecte. Ton visage presque lisse de toute pureté. Je viens m’allonger à tes côtés et t’embrasser à pleine bouche.Après avoir pris chacun un verre d’eau, nous nous dirigeons vers la douche. Tu me précèdes. L’eau coule, je ne peux que caresser tes courbes féminines, voir l’eau glisser sur ton corps. Tu te colles à moi, tes hanches contre mon sexe… Insatiable… Tu te frottes à moi, soupèse de ta main mes couilles, mon sexe. Tu me branles…puis descends tout en laissant tes seins contre mon torse, mon ventre, ma queue. Tu la prends entre tes mains et me suces. Ton envie, ta gourmandise…En si peu de temps, canlı bahis siteleri je m’étonne de rebander aussi rapidement… Alors, tu te redresses, te colle au mur, à mon tour de filer entre tes cuisses, c’est limite tu viens te frotter à ton visage, c’est toi qui presse, qui bouge, je ne suis alors que ton jouet, puis tu te retournes me laissant le plaisir d’aller contre tes fesses, ma place favorite ?…peut-être, oui ! Te pénétrer sous la douche, ma main t’enlaçant me permettant de glisser mon doigt dans ta chatte tout en sentant les mouvements de ma queue. Christel, que c’est bon ! L’autre main passe sur tes seins, puis remonte vers ta bouche, tu suces mon doigt. Oh…. Limite il manquerait un deuxième homme pour assouvir tes envies !Tes mains collées au mur, debout, ta tête se rapproche du mur, tout chaud de cette eau qui continue de couler. Puis tu descends ta main vers mes fesses, pour me faire comprendre que tu veux que j’aille plus profond, plus rapidement. Je m’agrippe à toi, et ne cesse alors de te combler de force. Les claquements de nos corps se mêlent à ceux des gouttes qui tombent.C’est alors que tu te dégages d’un coup, te retourne et viens simplement m’enlacer de tes bras et m’embrasser. Tu frottes ton bassin à mon sexe encore turgescent, toujours aussi joueuse.Puis tes mains parcourent mon corps, caressent ma poitrine, descendent vers mon sexe, que ta tête vient rejoindre. Tu commences alors à me sucer, avec passion. Une de tes mains vient se placer entre mes cuisses que tu remontes. Tu as décidé de caresser mon anus, dilaté avec cette chaude humide. Je ne réagis pas. Tu continues. J’écarte mes jambes te laissant un accès plus rapide. Ton doigt devient plus pressant et tes succions plus gourmandes, je pose mes mains sur ta tête. Tu rythmes ta bouche et ton doigt entre mes mouvements de bassin…une symbiose,… une extase pour moi ! Tu accélères comme par enchantement, ta main experte se ballade dans ma virginité. Humm, je n’en peux plus et viens alors déverser tous mes jets au fond de ta gorge. Tu te relèves tes doigts malaxant encore ma queue toute gonflée. Tu me regardes avec un sourire narquois et m’emballe. Puis tu me pousses de la salle de bain, me donne une serviette et ferme la porte de la salle de bain, me laissant comme un con près de ton lit.Un peu perdu, je m’essuie et m’allonge sur ton lit, la serviette autour de la taille. Je reçois un SMS de ta part où tu m’expliques qu’il faut que je mette le bandeau qui est dans le tiroir de ta table de chevet sur les yeux. Après plusieurs minutes sans savoir ce que tu fais, j’entends la porte s’ouvrir. Ton parfum inonde la pièce et mes sens. Abandonné à tes ordres, tu me demandes de garder mes bras le long du corps. Puis je sens que tu te rapproches de moi. Un tissu vient caresser ma peau. T’es-tu rhabillée. Portes-tu des bas ? Une robe ? Non rien de cela, car ta chatte vient effleurée mon visage. Tu es presque assise sur moi, ton visage tourné vers le mien. Je sens d’ailleurs tes mains autour de mes joues avant que d’un mouvement de bassin, tes cuisses viennent enlacer ton visage. Machinalement, je sors ma langue, résistant à tes assauts, tu sembles prendre du plaisir à me dominer. Ta mouille exquise son odeur, ton petit trou doux, que je lèche aussi avec le même dévouement. Aurais-tu des jouets autres que ma tête ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir