LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 17 repas de fête

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 17 repas de fêteLE CHEPTEL DE MADAME chapitre 17 repas de fêteC’est à l’occasion d’une petite faute commise par Pierre lors du service que Claire a eu l’idée d’organiser une petite distraction gastronomique. Ce jour là, par maladresse, Pierre avait renversé un flan au caramel en le servant. Il a bien sûr été puni comme il se doit. Claire furieuse l’avait d’abord giflé à toute volée puis elle l’a obligé à lécher les dégâts sur le parquet. Marion avait agrémenté un peu la punition en écrasant le flan sous sa semelle et en faisant lécher celle ci à Pierre. Allongé sur le dos Pierre avait dû nettoyer la semelle souillée que lui écrasait Marion sur la bouche avant de nettoyer le parquet.Cela a donné l’idée à Claire d’organiser un repas concours entre les soumis. Un message assez sibyllin avait été envoyé à quelques amies : « Après demain après midi, goûter gastronomique. Veillez à venir sans vous laver les pieds et avec des chaussures sales et ne pas vous essuyer les pieds en arrivant. Merci de prévenir de votre visite.» Malgré leur curiosité attisée les invitées ne purent en savoir plus.La grande salle à manger du domaine avait été réorganisée pour l’occasion avec une rangée de fauteuils contre un mur pour les maîtresses et une barre posée au bas du mur opposé.A leur arrivée les invitées furent priées de s’asseoir dans un des fauteuils. Toutes se posaient des questions mais avaient bien respecté la demande concernant les chaussures. Et comme par chance il avait plus le matin même certains escarpins, sandales ou bottes avaient des semelles bien souillées de boue. Claire, Marion et Josyanne avaient elles aussi copieusement sali leurs chaussures en début d’après midi.En plus de ces trois Maîtresses, il y avait Margot qui avait amené Sophie et Carpette et 4 invitées. Les 8 soumis prévus attendaient dans une pièce voisine ne sachant pas ce qui allait leur arriver. Marion leur avait juste posé un lacet serré sur les couilles terminé par une boucle. 8 papiers avaient été mis dans une boîte avec les noms des soumis : Pierre, Sophie, Carpette, Arnold, Bart, Champagne, Danseur, Enzo. Les Maîtresses furent invitées canlı bahis şirketleri à tirer un papier de la boîte et lire le nom inscrit. A l’appel de leur nom les soumis venaient se placer le long du mur opposé aux fauteuils en face de la Maîtresse qui les avait appelés. Sur la barre fixée au mur, Marion avait préparé des sandows terminés par un crochet qu’elle accrochait au lacet de couilles des soumis au fur et à mesure de leur arrivée.Une fois les soumis en place et Marion installée dans son fauteuil, Claire prit la parole pour expliquer ce qui allait se passer à la fois aux Maîtresses et aux soumis « C’est la première partie du goûter des soumis : le nettoyage. Au signal, les soumis vont se précipiter à 4 pattes vers la Maîtresse en face d’eux et nettoyer leurs chaussures. Usage de la bouche, des dents et de la langue exclusivement. Lorsque la Maîtresse estimera que le travail est fini sur ses chaussures et que le sol est propre sous ses pieds, elle renverra le soumis. Le dernier à finir sera noté pour une punition de lenteur ! » Les invitées comprirent pourquoi on leur avait demandé des chaussures sales. Certaines regrettèrent de ne pas les avoir salies plus copieusement !Le signal donné ,les soumis se précipitèrent et c’est là que les sandows entrèrent en jeu, La longueur avait été savamment calculée pour le sandow tire fortement le soumis vers l’arrière en arrivant près des chaussures à nettoyer !Le nettoyage commença. Margot sans le savoir avait mis les bottines qui poseraient le plus de problème avec leurs semelles profondément crantées. Et c’est le malheureux Bart qu’elle avait tiré au sort. Les Maîtresse prenaient un malin plaisir à contrarier les efforts des malheureux nettoyeurs. Soit en se reculant ce qui les obligeait à tirer plus fort sur leurs couilles, soit en plaquant leurs semelles au sol, le nettoyeur étant alors obligé de lui demander avec déférence de bien vouloir lui présenter leurs semelles ce qu’elles faisaient plus ou moins de bonne grâce. Quelques joues et mentons souffrirent aussi de coups de talons rageurs. L’un après l’autre les nettoyeurs reçurent l’autorisation de regagner leur canlı kaçak iddaa mur, le pauvre Bart finit bon dernier ayant eu beaucoup plus de travail à faire pour désincruster la boue des semelles de Margot !Claire expliqua le deuxième plat du goûter des soumis. « Des Flans ont été préparés et placé dans des assiettes en carton. Chaque soumis va recevoir une assiette et viendra demander à la Maîtresse de bien vouloir le nourrir avec ses chaussures. Interdiction au soumis de toucher l’assiette à la main une fois posée devant la Maîtresse. L’assiette devra être entièrement finie, propre et le sol propre également. Là aussi le dernier à finir sera marqué pour une punition. »Le jeu commença au signal. Certaines Maîtresses garnirent copieusement leurs semelles de flan écrasé, d’autres y plongeaient juste le bout de leur talon. Une d’entre elles eut l’idée d’envoyer promener l’assiette au loin ce qui obligea le soumis à aller la chercher et la ramener en la poussant avec le bout de son nez. D’autres l’imitèrent aussitôt et on assista à un embouteillage de soumis ou les sandows se mélangeaient. Les soumis devant alors faire des acrobaties pour revenir devant leur nourrisseuse.Certaines figures copieusement frottées par les semelles étaient couvertes de flan que les Maîtresses ramenaient vers les bouches et les langues sorties avec la pointe de leur chaussure ou de leur talon. L’assiette propre, les semelles nettoyées restait à nettoyer le sol abondamment couvert de flan. Les Maîtresses s’ingéniant à compliquer la tâche des soumis en étalant un peu plus le flan, en posant leur semelle sur l’endroit convoité ou en frappant les bouches et les langues avec la pointe de leur chaussure. Quasiment tous les lécheurs eurent les lèvre tuméfiées, les langues meurtries à ce petit jeu. Bart s’en tira mieux que pour la première épreuve et ce fut Sophie qui fut déclaré perdant.« Passons à la troisième partie le remerciement des soumis. Ils vont venir déchausser la Maîtresse et lui nettoyer entièrement les pieds avec la langue puis la rechausser,» La encore les invitées comprirent le pourquoi de la demande de pieds sales ! Cette fois ce canlı kaçak bahis fut Enzo qui fut pénalisé dès le départ. La Maîtresse dont il devait s’occuper avait une paire de magnifiques cuissardes lacées jusqu’en haut ! Il avait à peine fait la moitié du délaçage d’une cuissarde que les autres avaient ôté les chaussures des Maîtresses et commencé leur nettoyage à la langue. « N’oubliez pas de bien aller chercher entre les orteils et de bien sucer ces derniers » rappela Claire. Certains lécheurs furent particulièrement gâtés par des pieds plus qu’odorants et bien garnis entre les orteils. Sans surprise Enzo fut le perdant de cette manche …Les soumis n’ayant pas été classés perdants furent libérés de leur sandow, vinrent remercier la Maîtresse qui avait bien voulu s’occuper d’eux et furent sortis de la pièce. Restaient les 3 punis, Bart, Sophie et Enzo. Les Maîtresses délibérèrent entre elles de la punition à leur infliger.Tout d’abord ils devraient poser leur langue sur une chaise dure et la Maîtresse offensée la leur écraserait sous sa semelle ou son talon. Les trois Maîtresses ne se firent pas prier et les langues passèrent un très mauvais quart d’heure. Elle étaient toutes bien abîmées lorsqu’on passa à l’étape suivante. Les trois soumis allongés au sol côte à côte d’abord sur le dos puis sur le ventre serviraient de tapis aux Maîtresses. Elles parcoururent l’une à la suite de l’autre le tapis humain laissant de nombreuses marques de talons, écrasant couilles, bites et bouches sous leurs semelles. Certains talons pénétrèrent à plusieurs reprises dans les bouches et les anus offerts. C’est un tapis humain en fort mauvais état qu’elles quittèrent finalement.Enfin il fut décidé que puisqu’il avaient pêché par la bouche et la langue, ils passeraient le reste de la journée attachés à genoux, les lèvres copieusement enduites de tabasco et la langue tirée à l’extérieur par une pince reliée au lacet de leurs couilles.Claire reçut les félicitations des invitées pour cette après midi distrayante. Margot indique qu’elle se demandait quel effet aurait un sandow tendu accroché aux couilles et qu’on lâcherait brusquement. Sophie qui attendait sa Maîtresse à genoux se dit que c’est lui qui allait faire les frais de ce test ! Et l’on termina par un vrai goûter pour les Maîtresses préparé et servi par Pierre qui prit grand soin d’éviter toute maladresse !a suivre Le cheptel chapitre 18 sulkys

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir