Le cambrioleur

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Le cambrioleurLéo grimpe sur la façade de l’immeuble avec agilité, d’appui en appui il monte jusqu’au 4 ème étage en quelques minutes. De loin, on ne le distingue pratiquement pas. En cette nuit obscure du mois de juillet, avec ses vêtements noirs, on devine seulement une ombre. Il s’agrippe avec fermeté sur le rebord d’une fenêtre, celle-ci cède soudainement sous son poids, mais en un quart de seconde Léo a trouvé un autre point d’appui et se sauve in extremis d’une chute mortelle de prêt de 4 mètres.Son expérience et son agilité lui ont sauvés la vie une fois encore. A 27 ans Léo n’a, en effet, rien d’un cambrioleur débutant. Il opère dans cette banlieue Toulousaine depuis sa plus tendre enfance, il connaît les pièges et les moindres recoins de chaque immeuble. Il se hisse sur le rebord de la fenêtre, qui, par chance est entrouverte. Il faut dire que la chaleur dans cette région est suffocante, nombreux sont les habitants qui laissent les fenêtres ouvertes la nuit, pour faire rentrer un peu de fraîcheur. Léo se glisse sans un bruit à l’intérieur de l’appartement.Il sort sa lampe torche et balaie la pièce de son faisceaux lumineux afin d’inspecter les lieux. Il découvre un salon bien décoré, sobre et surtout bien fourni : un téléviseur écran plat de 17 pouces lui fait face, dessous un lecteur Blue Ray quasi neuf, des enceintes dernières génération pour le son entour le tout. Sur le côté gauche le propriétaire a aménagé son bureau : ordinateur de salon avec écran, et ordinateur portable juste à côté. Sur la table du salon en face le téléviseur, une tablette, des bibelots, et des magasines. A sa droite, un buffet prend toute la place et à l’intérieur on devine de la vaisselle et pas mal de bricoles “qui ne seront pas difficile à revendre” pense Léo. Il y a également deux tableaux accrochés sur les murs, par expérience il sait qu’il faut mieux récupérer ces derniers : avec l’art on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise. Léo en est quitte pour 2 à 4 aller retour, il a certes un grand sac solide comme tout bon cambrioleur qui se respecte, mais il faut pouvoir descendre bahis firmaları les 4 étages sans bruit et discrètement jusqu’à sa camionnette qui l’attend deux rues plus loin. Sans perdre plus de temps, Léo se dirige vers le buffet. Sans bruit, d’un geste expert, il sort et sélectionne les objets qu’il estime avoir le plus de valeur, puis il les glisse dans son sac. Au bout de 20 minutes, estimant que le sac est assez plein, il le charge sur son dos et se dirige vers la fenêtre encore ouverte. Quand soudain la lumière de la pièce s’allume.“ON NE BOUGE PLUS !”L’ordre a été prononcé d’un ton sûr et fort. “Je suis armée”.C’est une voix féminine plus aucun doute. ça ne rassure pas Léo pour autant, il laisse tomber son sac et lève les mains. “Retourne toi doucement”Léo s’exécute, il se retourne lentement et fait face à la propriétaire des lieux. Il découvre alors une jeune femme de 25-28 ans, brune, des yeux verts et un corps sublime, dans ses deux mains un pistolet. L’image est troublante et plutôt sexy. L’effet de surprise sur Léo doit se voir sur son visage, il faut dire que la petite tenue de Léa ne l’aide pas à rester concentrer, et il ne peut s’empêcher d’esquisser un léger sourire. “Et maintenant, vous allez me tuer et cacher le corps ?” ironise Léo, en espérant que l’humour l’aide à se sortir de ce mauvais pas.“Fait pas le malin, j’appelle la police”. Léo est épaté. Cette jeune effrontée lui tient tête et ne semble absolument pas effrayée par la situation. Il s’est déjà retrouvé dans des situations similaires dans sa carrière, mais la peur de ses “victimes” lui laisser toujours un peu de temps pour déguerpir. Là, elle semble calme et déterminée.“N’appelez pas la police, je vous laisse mon sac. Laissez moi partir.” La voix de Léo se fait suppliante, un séjour en prison ne l’enchante pas. Léa sourit et s’approche de Léo. Ils sont maintenant à un mètre l’un de l’autre. Elle a prit l’ascendant et le contrôle et semble vouloir profiter de ce pouvoir de nuisance à l’égard de son cambrioleur.“Seulement le sac ? Si tu veux partir je veux aussi ton pantalon et… tout le reste”. kaçak iddaa Léo est tétanisé. Il s’attendait à tout mais pas à ça. Non seulement cette garce n’a peur de rien mais en plus elle compte bien l’humilier pour sa tentative de larcin. “Vous plaisantez ?” “J’en ai l’air ?” Répond Léa en pointant l’arme sur Léo.Léo se dit qu’il n’a pas vraiment le choix ni la possibilité de négocier avec cette folle. Tout en gardant un oeil sur l’arme braquée sur lui il enlève son pantalon, puis le reste de ses vêtements. Il dévoile alors un corps musclé et bien bâtit à sa persécutrice. Léa semble troublée quelques instants, elle ne s’attendait pas à un tel corps, il semblerait que le “métier” de Léo lui permet de garder une certaine forme physique. Inconsciemment elle ne peut s’empêcher de jeter un regard sur le bassin de ce corps musclé qui se présente devant elle. Elle sourit à la vue de la bosse sur le boxer de Léo.“Enlève le”. Ordonne t’elle en fixant le bassin de Léo.“Pardon ? Il n’en est p…”“ENLEVE LE”. Elle a hurlé ces deux mots et son regard est maintenant celui d’une démente. Léo ne sourit plus : il a peur. Il enlève son sous vêtement rapidement et sans hésitation cette fille est folle, elle pourrait tirer, il en est sûr. Sa frayeur se remarque d’ailleurs sur son sexe : il ne bande plus.Léa prend alors une voix douce et sensuelle, qui contraste totalement avec son hurlement.“ T’inquiète pas… Je ne te ferais pas de mal… bien au contraire”En disant ces mots elle s’est agenouillée au niveau du bassin de Léo. Tout en gardant son arme dans la main droite elle prend le sexe du jeune cambrioleur dans sa main gauche. Puis calmement, elle le porte à ses lèvres, regarde Léo, lui sourit, et avale le tout.Doucement, lentement elle suce et aspire, joue avec ce jouet qui hésite à se durcir.Il faut dire que l’esprit de Léo est torturé par deux sentiments totalement contradictoire : la peur et l’excitation extrême de la situation. D’un côté cette arme braquée sur lui, de l’autre cette jeune femme magnifique qui joue avec son érection.L’excitation prend visiblement le dessus, le sexe kaçak bahis de Léo se dresse droit comme un I devant Léa. Elle le regarde en souriant, comme satisfaite de son travail. Elle pose alors son arme sur la petite table du salon, s’assoie sur le canapé en croisant les jambes et lance avec aplomb et un air de défi : – “Maintenant décide toi : vole moi ou viole moi”.Pour Léo c’est la provocation de trop et son sang ne fait qu’un tour, cette pimbêche va voir ce qu’elle va voir. D’un geste vif et décidé il récupère des liens dans son matériel, puis il fonce droit sur elle. Avec énergie il la plaque sur le ventre et attache ses mains derrière son dos. “Hmmm le vilain cambrioleur s’énerve on dirait ?” “J’ai pris la deuxième option…” susurre Léo dans l’oreille de Léa.Puis calmement, presque sensuellement, il insère son sexe dans celui de sa captive qui ne peut retenir un soupir de plaisir. Ainsi, dans la position de la levrette, l’apprenti violeur enchaîne les vas et viens. Lentement au début, puis de plus en plus rapidement.Léa gémit sous les assauts répétés de son amant, ses cris remplissent entièrement son appartement, elle crie, elle hurle de plaisir. Soudain Léo s’arrête. Il se retire puis retourne à son sac et reviens avec un foulard. “Désolé ma belle, mais je peux pas me permettre que tu ameute tout le quartier”. Tout en disant ces mots il bâillonne Léa avec le foulard. La jeune femme est maintenant totalement à la merci de son cambrioleur. Léo s’amuse avec sa victime : doucement et tendrement il lèche son corps, ses seins puis sa chatte, il prend son temps et savoure chaque minute de cet instant. Il joue avec son vagin puis avec son clitoris, Léa gémit de plus en plus fort mais les cris sont étouffés par son bâillon. Son corps se contracte et se crispe sous le plaisir intense : elle jouit. Pour finir, comme un symbole sur sa victoire, Léo comprime son sexe en érection entre les seins de Léa et tout en la regardant droit dans les yeux, il éjacule sur son corps chaud. Épuisée par toutes ces émotions, Léa s’écroule de fatigue sur son sofa. Léo se rhabille rapidement, récupère son sac puis détache sa victime encore groggy et incapable de faire le moindre mouvement. Puis, avant de repartir avec son butin il lance :“Finalement, je pense que je vais prendre les deux options ma belle”

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir