Chantal, la sœur de Marilyn. Ch.2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bdsm

Chantal, la sœur de Marilyn. Ch.2Chapitre 2 : Premières masturbations et jouissances.Dès que Chantal a levé sa petite nuisette bleue pour me dévoiler ses longues jambes pâles, à l’exception des taches de rousseur sur ses cuisses, ma bite à fait un bond. Puis elle est devenue toute raide quand elle l’a monté plus haut en la serrant étroitement à sa taille. Son mont de vénus roux flamboyant, est aussi touffu que je me le suis imaginé et le large triangle se déploie légèrement sur l’intérieur de ses cuisses. ( Voir photos)  – Je suis assez poilue pour toi, Ja… Tonton.Demande timidement Chantal en attente d’approbation.- C’est beau, Chantal, Magnifique ! Dis-je en mettant mes fesses sur le bord du lit.- Approche-toi ma chérie. Je vais mieux en profiter.Chantal fait deux petits pas pour arriver sur moi et elle est si proche que je peux sentir sa jeune chatte. La forte odeur musquée remplit ma tête et me rend un peu fou. C’est dans ma tête ou les rousses on vraiment un parfum plus capiteux que les blondes ?- Tout le monde dit que je suis trop poilue par là.- Comment tout le monde…Elle m’inquiète…j’ai envie de tendre ma main pour toucher, mais il ne faut pas que je l’effraye.- Enfin… je veux dire, Paul.Je commence à développer une intense aversion envers ce petit ami que je ne connais pas. – Et maman aussi. Elle m’a fait raser les poils qui sortaient sur les côtés de mon maillot de bain.- Oui, je vois, notant le léger duvet visible à l’extérieur du triangle broussailleux. – Puis-je te toucher ?Chantal hoche de la tête en fermant ses yeux. Lentement ma main s’approche et touche son buisson roux et mes doigts farfouillent dans cette fourrure comme pour en sonder la densité.- Superbe, c’est rare de voir une chatte aussi belle.Chantal rouvre ses yeux et en me regardant elle me dit :- Maman dit que je suis aussi poilue qu’elle. Mais tu dois le savoir, je suppose…- Comment pourrais-je savoir ?- Et bien…toi et elle…tu sais…- Non ! Dis-je avec un peu d’indignation.  M’aurait-elle aperçu avec sa mère, lorsque qu’elle était enfant, lorsque nous avons eu une relation amoureuse ?- Oh, j’ai pensé… – Non, mon petit cœur, Par contre tu es plus séduisante qu’elle ne l’était à ton âge.- tu dis ça pour me remercier de te montrer ma chatte.- Non, pas du tout. Mais…Ooh, je te sens humide ma puce… Ne te serais-tu pas caressée un peu avant de venir me voir.Chantal hoche la tête pendant que je glisse ma main entre ses jambes. Ma main remonte sur sa chatte et je glisse un de mes doigts entre ses lèvres plutôt proéminentes pour sa morphologie. Je me complais dans la moiteur sa fente cachée par sa toison rousse.- Huuummm, c’est assez agréable quand tu fais ça, Tonton, déclaré Chantal. Et elle ajoute ;- j’étais vraiment excitée quand je t’ai branlé ton sexe. Il est tellement surprenant. Je ne voulais pas croire qu’il avait une telle taille. J’adore cette grosse veine qui descend tout le long de ta queue. Dis, tu as envie de… tu sais… de me baiser ?- Non, Chantal, pas ce soir. Tonton est usé par le plaisir que tu m’as donné avant.Après deux éjaculations en moins de 2 heures, il me faudrait de l’amidon pour la faire tenir droite !Je vois sur le visage de Chantal un mélange de déception et soulagement.- Approche mon bel ange, assis-toi un moment sur ma jambe droite.Chantal chevauche ma jambe nue, sa chatte s’écrase sur le bas sur ma cuisse. Ses poils non taillés chatouillent ma peau et je sens l’humidité sortir de sa chatte. Je lui suggère :- Pourquoi ne pas enlever cette jolie nuisette. Permets-moi de t’admirer sans rien sur toi.Docile, Chantal fait ce que je lui demande et m’offre ainsi son corps pâle rempli de taches de rousseur dans son intégralité. Ses nichons étant justes devant mon visage, je me penche en avant et je prends une aréole dodue avec son long téton dans ma bouche pendant qu’une de mes mains presse l’autre cône soyeux.- Huuummm, c’est bon…tu aimes te faire sucer illegal bahis les seins, ma puce ?Elle ne répond pas mais elle bouge son corps sur ma jambe pour, en fait, frotter sa chatte sur ma cuisse. Rapidement ma jeune nièce frotte plus vite et plus vigoureusement sa chatte sur ma jambe.Une expression rêveuse couvre son visage pendant qu’elle se caresse sur moi puis elle s’arrête pour retirer ses lunettes.- Gardes les pour moi. J’aime bien te voir avec. Lève les bras et mets tes mains derrière ta tête que je puisse bien te voir. Je vais bien m’accrocher à toi pour que tu ne tombes pas.Chantal fait comme je lui demande et le dos cambré elle m’offre sa poitrine juvénile. Je me remets à sucer ses seins aux tétons très érectiles. J’ai une vue rapprochée des touffes de poils sous ses bras et je regarde un filet de sueur couler à partir de la jungle épaisse. Je ne peux pas me décider si Chantal serait mieux avec ou sans sa fourrure.Chantal se masturbe vraiment la chatte sur ma cuisse et elle bouge tellement que ma bouche glisse de son téton pour se retrouver sous son bras. Je sors ma langue et je lèche ses aisselles.Gémissante et haletante, elle frotte sa poitrine nue contre mes mains et je mordille le bas de ses aisselles que je devine sensibles. Je ne m’arrête que lorsque je sens qu’elle est au bord de son orgasme. – Viens par-là, Chantal. Je vais te donner du plaisir.Je la soulève de ma jambe pour la coucher sur mon lit. J’écarte ses cuisses et mes doigts repoussent ses lèvres roses pour chercher son bouton d’amour. Quand ils rencontrent enfin ce point crucial pour la jouissance d’une femme, je suis surpris par ce que je sens et ce que je vois. Entre mon pouce et mon index, ce n’est pas le minuscule bouton rose que j’imaginais. Non ! C’est presque un tout petit pénis. Comme ses tétons, son clito est disproportionné par rapport à sa frêle silhouette. Ça m’en donne des frissons dans la nuque. Je plonge ma bouche dans le triangle flamboyant qui protège sa féminité, sa fourrure rousse brosse mes joues et j’introduis ma langue dans son orifice torride. Mettant mes bras autour de ses hanches pout la maintenir, je commence à laper sa chatte comme un chiot affamé avant de m’emparer de ce… clitoris, aussi long que la première phalange de mon index, pour l’aspirer dans ma bouche. Plus je le suce, plus j’ai la sensation qu’il prend encore de la longueur et du volume. Chantal est en transe et elle gesticule dans tous les sens. Je dois la maintenir fermement pour qu’elle ne m’échappe pas.Je glisse plus bas dans sa fente trempée et je passe et repasse tranquillement ma langue pour en sentir tous les contours avant de revenir sur son merveilleux clito.Chantal commence à couiner, ses jambes s’agitent en l’air et elle s’agrippe au drap avec ses deux mains.Elle est pratiquement en lévitation au-dessus du lit quand elle se donne pour la première fois. L’odeur âcre de sa chatte, maintenant combinée avec ses cris de plaisir, enivrent mes sens. Je continue mon assaut sur son long et tendre clitoris en mettant un doigt dans sa petite chatte trempée pour caresser le haut de son vagin jusqu’à ce qu’elle ait un nouvel orgasme plus long et plus doux, qui la laisse inerte, les bras écartés, sur la literie détrempée.Chantal essaye de reprendre ses esprits pendant que je me glisse à côté d’elle. Elle a perdu ses lunettes et semble un peu en état de choc.- Alors mon bébé, c’était bon pour toi ?- Oooh, Tonton Jacques…je…j’ai…Elle m’embrasse dans le cou en m’étreignant et ajoute ;- Je n’ai jamais ressenti une chose pareille avant ce soir. C’est… c’est fabuleux ! Incroyable !- Je suis heureux que ça te plaise. Tu n’as jamais eu d’orgasme avant ?- Je ne crois pas, déclare Chantal. Du moins pas comme ça. C’était comme… Whaoouu ! Une explosion dans mon ventre et dans ma tête.Et sa bouche sur mon oreille,- S’il te plait, prend moi… Mets ta chose en moi. J’en ai tellement envie. illegal bahis siteleri Je vais te la faire redevenir dure, je te le promets. Dis-moi comment faire. Je ferais n’importe quoi pour te faire bander de nouveau. Je la veux dans ma chatte qui me brule.La main de Chantal s’agrippe à ma queue et essaye de lui redonner vie pour la mettre en elle.- Demain ma chérie.Dis-je gentiment mais fermement, retirant sa main de mon sexe à moitié bandé.- Retourne au lit maintenant, afin que nous puissions prendre du repos pour la merveilleuse journée qui nous attend.Chantal fait la grimace, gémit et grogne mais finalement sort du lit et va vers la porte en oubliant sa nuisette. J’ai droit à la vue de sa longue et souple silhouette avant qu’elle ne récupère sa nuisette et disparaisse après avoir dit bonne nuit.Je fais un beau rêve. Des mains cajolent ma bite hors de mon caleçon, et une langue lèche mon gland bien décalotté.Je sens que si mon rêve continu je vais bientôt jouir surtout quand le léchage se transforme en sucette malgré les dents qui frottent sur la corolle de mon gland. Je me réveille d’un seul coup pour me rendre compte que je ne rêve pas.C’est Chantal. Le réveil marque 02 :30 et ma petite nièce a apparemment décidé de me rendre une visite nocturne. Elle est à genoux à côté de moi, essayant de sucer ma bite. Je fais comme si j’étais encore un peu endormi, mais j’écarte mes jambes pour lui donner un meilleur accès.- Tonton ? Chuchote Chantal. Tu es réveillé ?Sans réponse de ma part, elle reprend mon gland dans sa bouche et me suce de nouveau. Je ne suis pas assez réveillé pour m’impliquer dans quoi que ce soit avec cette jeune fille à cette heure, mais elle me fait tellement de bien que je n’ai pas envie de la renvoyer dans sa chambre. En outre, il m’est agréable d’entendre les petits bruits d’étranglement qu’elle fait à chaque fois qu’elle réussit à enfoncer une grande partie de ma bite dans sa bouche.Pendant plus de 10 minutes, Chantal déguste ma bite comme une friandise en faisant coulisser ses lèvres surtout sur mon gland jusqu’en dessous de ma couronne, tandis que sa main pompe ma queue lentement. Périodiquement, elle murmure mon nom pour voir si je me réveille mais je reste aussi silencieux que je peux.Je ne veux pas l’aider mais quand elle glisse plus bas sa main pour att****r mes couilles et commence à les pétrir, je ne peux m’empêcher de laisser un gémissement sortir de ma bouche.À ma grande surprise ma bite se gonfle et vibre. Je me mets à éjaculer presque sans m’en rendre compte. Chantal manque de s’étouffer quand je déverse mon sperme dans sa bouche mais elle continue quand même à me sucer goulûment jusqu’à ce que ma bite ramollisse et qu’elle ne sente plus de crème à déguster.J’entends Chantal recracher un surplus de foutre, que je prends comme une insulte, mais quand je sens ses lèvres envelopper de nouveau ma bite dégonflée pour continuer de la sucer et la mâchouiller, puis de passer sa langue sur le dessous de ma bite et sur mon bas ventre, je lui pardonne. Je ne sais pas combien de temps elle continue de profiter de mon corps car je m’endors rapidement.Quelques heures plus tard, je me réveille sous les premiers rayons de soleil qui passent entre deux rideaux, avec un petit corps tout chaud de jeune fille aux taches de rousseur qui est blottie contre mon corps nu. Je caresse ses cheveux qui cachent son visage et je regarde Chantal. Elle paraît si fragile, si douce et innocente quand elle ne porte pas ses lunettes.- Bonjour, Tonton, murmure Chantal en ouvrant ses yeux très légèrement.- Que fait ici ma belle petite puce ?- Je me suis faufilée dans ton lit pendant que tu dormais. Tu veux savoir ce que je t’ai fait ?Je lui réponds que j’aimerais bien savoir et elle me chuchote dans mon oreille, tandis que sa main saisie ce qui est devenu son jouet préféré.- J’ai sucé ta bite pendant que tu dormais.Je fais mine d’être canlı bahis siteleri choqué et je lui dis que ce n’est pas possible.- Oooh, si ! Je l’ai fait ! Au début ta bite était toute molle mais en aspirant bien ton gland elle est devenue toute dure. Comme avant ! Et tu m’as envoyé ton jus dans ma bouche.- Je n’en reviens pas que je ne me sois pas réveillé ! Et tu as aimé recevoir mon sperme dans ta bouche ?-Au début, un peu bizarre comme gout mais je le trouve meilleur que celui de Paul qui est plus liquide. Je suppose que  je devrais le refaire encore pour m’habituer à cette crème à la saveur spéciale, mais assez excitante.- Et moi je « suppose » que je suis à ta disposition.- Je « suppose » aussi, dit Chantal en souriant. Il faut aussi que je continue pour m’habituer à sa grosseur et sa longueur. Je peux mettre la queue de Paul entièrement dans ma bouche même quand elle est bien dure.- C’est bien mon cœur.-Ce soir, Tonton, d’accord ?Me lance Chantal en quittant mon corps en émoi pour se diriger vers la salle de bain.- Oui, ma puce. Tu es une belle coquine !- Juste pour mon tonton que j’aime.En espérant que j’aurais assez d’énergie pour ça, bien qu’en regardant le corps nu de Chantal et son petit cul qui se balance, je sais que trouverais la force de lui rendre hommage- Vivement ce soir, je suis toute excitée mais j’ai quand même un peu peur.Le dîner est un peu tendu et Chantal devient plus nerveuse à mesure que le temps passe. Quand elle lave la vaisselle dans l’évier, je viens derrière elle. Je l’entoure de mes bras et en l’embrassant dans le cou je la sens frissonner.- Que ta peau est douce, ma puce. Je vais prendre une douche. Tu peux me rejoindre si tu veux. Sinon, on se retrouve plus tard.Chantal hoche de la tête, et mes mains, apparemment hors de mon contrôle, glissent vers le haut et emprisonnent ses seins. Je pétris ses fruits si délicieux au toucher et j’appuis mon sexe sur son petit cul.- Je t’aime Chantal et j’ai envie de toi ma puce.Je la laisse accrochée à son évier et je file prendre ma douche.Plus le temps passe et plus je trouve bandante la sœur de ma nièce Marilyn. Malgré son âge elle fait encore gamine. Si je ne savais pas qu’elle vient tout juste d’avoir 18 ans je lui donnerais beaucoup moins. Comme sa sœur elle semble bien délurée et désireuse de connaitre les plaisirs du sexe. Je me demande si elle est encore vierge…Elle n’est pas venue me rejoindre sous la douche et je me suis calmé un peu. Une fois séché, je vais dans la chambre de Chantal, mais celle-ci est vide.Chantal est assise sur le bord de mon lit lorsque je rentre dans ma chambre et quand elle relève sa tête, elle me fait penser à une biche apeurée devant le chasseur. Elle est complètement nue et ne fais rien pour cacher ses petits seins en forme de poire. Elle murmure d’une voix tremblante.- Tu veux que je prenne une douche aussi ?- Non mon bébé, pas la peine.Dis-je en laissant tomber ma sortie de bain en marchant vers elle, me laissant nu comme elle. J’ajoute pour la rassurer.-Tu es très belle ma chérie.- Tu sens bon, Tonton.Chuchote Chantal quand je l’embrasse et que je sens ma bite frémir quand elle touche sa peau. Elle lève un de mes bras et embrasse mon aisselle.- J’ai aimé quand tu m’as fait ça la nuit dernière…- Moi aussi, Chantal. Dis-je en frissonnant. Je pense que nous allons raser tout ça pour voir la différence une fois toute lisse. Tu veux bien mon cœur ?- Bien sûr, Tonton. Marilyn m’a dit qu’elle a aimé lorsque tu lui as rasé ses aisselles.Je la pousse sur le lit pour l’allonger sur son dos et à genoux j’écarte ses jambes avec mes mains. Je laisse courir mes doigts le long de ses lèvres roses et douces pour apercevoir clairement l’ouverture de sa chatte humide. Qu’elle est belle sa chatte !Un de mes doigts glisse à l’intérieur, lui provoquant un léger cri de surprise. Sa chatte est incroyablement serrée que je dois forcer un peu pour l’enfoncer entre ses petites lèvres ourlées comme des pétales de rose. Chantal tremble un peu quand mon doigt s’agite en tournant dans sa chatte, et sa main saisit ma bite, qui est presque en érection.- Maintenant tu vas me faire l’amour, hein…tonton ?A suivre

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir