Chaleurs Gourmandes

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Chaleurs GourmandesAprès une semaine de travail plutôt éreintante. Parsemé d’embûches et de frustrations. Je me permet d’aller frapper quelques balles de golf dans un champ de pratique du coin. Juste pour relaxer et ne penser à rien. Frappant mes balles au loin en guise de satisfaction. Deux vieilles dames apparaissant dans les minutes tout près de moi. Visiblement très bien nanti monétairement vu la façon dont elles étaient vêtues. Clairement débutantes de part la précision et la puissance de leurs coups. Discutant depuis une quinzaine de minutes y allant à tour de rôle. Le gros fessier de la première dame voluptueuse devant moi bien en vu. Droitière son amie plus mince tout près gauchère. Apercevant son fort décolleté et sa grosse poitrine une fois penchée. Une odeur de femmes en manque se propageant alors dans tout l’endroit…Michèle – Hey…Jeune homme…T’as l’air de savoir bien manipuler le bâton…T’aimerais venir nous apprendre…Moi – Enfin…Oui…Si vous voulez…Approchant de Francine la plus voluptueuse des deux. Naturellement qu’elle voulait que je colle ma région pelvienne sur son gros fessier. Déposant mes mains sur ses hanches en lui expliquant les mouvements adéquats. Avec une demi érection de mon côté. Je pouvais sentir son corps de plus en plus chaud. Michèle souriante s’approchant quelques instants plus tard. Venant à son tour se blottir contre mon dos. Coincé entre les deux femmes. Elle avait déjà les mains baladeuses. Ajoutant qu’il y avait peu de gens présent à cet endroit en ce vendredi soir. Et qu’une seule personne curieuse semblait nous reluquer au loin. Venant me glisser quelques mots doux à l’oreille. Les deux dames prenant des distances un peu plus convenables à mon endroit…Michèle – T’aimerais passer la nuit avec nous deux…Moi – Enfin…Vous avez quel âge…Francine – On est vieilles…Disons…Passées 55 ans…Moi – Enfin…Vous me faites de l’effet…Mais on se connaît à peine…Michèle – Hey…Dis…Regardes nous…On veux juste s’amuser un peu…T’as juste à nous faire confiance…Francine – Tu vas pouvoir nous baiser toute la nuit…On ne demande que çà…Michèle – Veux-tu qu’on te paies…Tu sais…L’argent nous…C’est pas un problème…Moi – N’allez pas jusque là…S’il vous plait…Michèle canlı bahis şirketleri – T’as quel âge…Moi – À peine 25 ans…Michèle – Wow…Si jeune…Tu parais plus vieux..T’es déjà en couple…Moi – Malheureusement…Non…Francine – C’est notre âge ou bien notre apparence qui te rebute…Moi – Non non…Nullement…Mais…Je trouve seulement la situation particulière…Michèle – Nous…Tu sais…À notre âge…On n’y vas plus par quatre chemins…Tu veux ou tu veux pas…Francine – T’aimerais qu’on te fasse un bon repas…Moi – Enfin…Vous me prenez par les sentiments…Michèle – Un bon steak avec des oignons, des tomates et du persil…T’en aurait pas envie…Moi – Hummm…Bon…Si vous insistez…Francine – Voilà mon adresse…T’auras juste à passer vers 19 heures chez nous…Michèle – Et pour être sûre que tu viens…Ton portefeuilles s’il te plaît…Moi – Ah…Alors je n’aurai vraiment aucun moyen de me défiler…Michèle – Exactement…Arrivant chez Michèle qui possédait une très belle maison pavé de pierres. Les deux dames qui m’accueillaient vêtues sobrement. Voulaient pour l’instant seulement discuter avec un verre de mousseux à la main. Francine était une femme de 56 ans un peu plus grande que moi mesurant 5 pieds 7 pouces. Ronde châtaine aux yeux bruns avec une très grosse poitrine. Nouvellement divorcée et très autonome financièrement parlant. Une madame très chaleureuse et souriante dans l’ensemble. N’ayant pas eu d’enfant. Bien maquillée, elle portait un pantalon rose pâle et un chandail gris foncé. Michèle un peu plus vieille âgée de 59 ans. Collègue de travail de Francine dans un commerce de voitures de luxe. Divorcée et sans enfant aussi. Mesurant 5 pieds 4 pouces, svelte avec une forte poitrine tombante. Ressemblant fortement à Jane Fonda. La madame portait un pantalon corsaire noire et un chandail de nature sportive rose. Avec quelques fleurs jaunes déposées dans l’échancrure de ses seins. Les lèvres rosées visiblement prête à venir s’accoupler…Michèle – Voilà ton portefeuilles…Et Francine va te préparer ton repas…Moi – Ah…Merci…Michèle – Désolé…Mais nous…On ne mangeras pas en ta présence…Pour l’instant…Moi – Ah…Bon…Il y a une raison pour celà…Michèle – Tu canlı kaçak iddaa le verras en temps et lieu…Dégustant la délicieuse viande rouge cuite à la perfection. Accompagné de tomates, oignons jaunes et persil comme promis. Puis d’un pichet de bière blanche. Les deux dames qui discutaient assises au près de l’énorme table de bois. Une coupe de champagne à la main. Francine qui avait la jambe gauche croisée sur la droite avec la cheville vacillante. Michèle qui semblait gémir à chaque fois que je prenais une bouchée. Une forte odeur de chatte en chaleur se propageant dans la pièce. Je pouvais déjà me voir frétiller ma tige dans leurs vagins mouillés. Michèle qui me dévorait littéralement du regard en caressant ses seins par moment. Quelques métaphores sexuelles parsemant leur conversation. Adorant le tricot. Trois de ses anciens collègues de travail l’avait déjà fourré même temps. Après une soirée de bureau bien arrosée toujours mariée. En début cinquantaine ceux ci dans la vingtaine. Résultant d’une promotion. Défoncée pendant plus d’une heure chez l’un des trois assaillants.Mon repas terminé. Michèle me dévoilant ce qu’elle avait alors prévue pour moi…Michèle – Maintenant…C’est à nous de manger…Déshabille toi et garde ton sous-vêtement…Pour l’instant…Moi – Ah…Bon…Si vous voulez…Enlevant mon linge pour ne garder que mon sous-vêtement. Les deux dames qui avaient auparavant préparées une panoplie de sushis. Voulaient par contre que je sois bien propre envers la suite des événements…Michèle – T’as l’air d’avoir le pubis bien fourni…Moi – Enfin…Oui…Francine – Désolé…Mais tout ce poil doit partir…Michèle – Viens avec nous à l’extérieur…On va t’arranger çà…Francine – Et il va falloir te laver aussi…Tu t’es déjà fait laver par deux femmes…En sous-vêtement gris foncé dans cette froide nuit de début septembre. Maintenant nu sous une lumière de la cour arrière. Francine qui m’appliquait du gel à raser autour de la verge et ainsi pouvoir enlever mon buisson ardant. Avec deux chaudières d’eau froide pour me laver frissonnant. Les deux madames qui me savonnaient de leurs mains pour ensuite me rincer et m’essuyer. En m’indiquant de remettre mon caleçon et de revenir ensuite au salon…Michèle canlı kaçak bahis – Nyotaimori…Tu connais…Moi – Non…Aucunement…Francine – On veux juste manger nos sushis sur ton corps nu…En guise de table…Moi – Ah…Bon…Michèle – Pour l’instant…Si tu veux nous voir nous laver mutuellement…La salle de bain est par là…Voyant pour une première fois mes deux conquises se déshabiller. Les deux madames qui se savonnaient en s’embrassant tout doucement. La pointe de leurs gros seins mous dressée. Francine avec de grosses aréoles pâles et Michèle ses gros mamelons bruns. Leurs pubis taillés courts et soignés. Une robe de nuit japonaise blanche affublé de grues pour Michèle. Une autre noire affublée de fleurs rouges pour Francine. Allongé sur une petite table basse du salon. Les deux madames apposant une soixantaine de sushis sur mon corps nu discutant. Avec quelques sauces asiatiques dans des bols tout près. Buvant une très dispendieuse bouteille de saké japonais. Une musique japonaise traditionnelle en trame de fond. Michèle qui caressait ma tige un peu pour la faire durcir. Pour ensuite m’appliquer une douce et savante fellation. Francine qui gobait son tout dernier maki de thon rouge. Caressant de la pointe d’un pinceau sa vulve de sauce soya et de sauce forte. Pour ensuite venir s’asseoir sur mon visage. Et ainsi goûter à ses chairs vaginales rosées et humides gémissant. Michèle qui me chevauchait à présent à l’inversée. En s’exprimant de quelques Aaaaahhhhhh…Aaaaaahhhhh…Aaaaaahhhhh… à l’étouffé. Accélérant sa cadence pour aller de plusieurs Huuunnnn…Huuuunnnnn…Huuuunnnn… Bien prononcés. Le corps un peu sali de sauce, riz collant et poisson cru. Les deux madames qui se trémoussaient comme deux cochonnes en chaleurs. Elles n’avaient pas baisées depuis un fort moment me disaient-t’elles. Le vagin de Michèle fort odorant et mouillé. Fourrant les deux madames pendant une bonne parti de la nuit en levrette ou bien en missionnaire. Le faisant quatre fois. Michèle très très bonne savait me chevaucher de façon vigoureuse. Sans me faire éclabousser trop rapidement. Devenant ainsi leur amant régulier. Elles me donnaient 100 dollars à chaque prestations perverses. En plus de leurs donner des cours particuliers au champ de pratique de golf à chaque vendredi. Un parc du coin pouvant devenir le lieu de tous nos fantasmes sexuels après l’enseignement. Francine possédant une étable et des chevaux. Se faisant saillir comme une chienne en ce lieu devant ses animaux.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir