Chantage à l’opticienne (4)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Chantage à l’opticienne (4)Il était très exactement 8h55 lorsque l’on sonnât à la porte en ce samedi matin. Stéphanie partit ouvrir. Elle s’était levée très tôt ce matin, vêtue d’une de mes chemises avec des sous-vêtements par dessous, maquillée, coiffée, parfumée elle était superbe. Moi je décidais de dormir encore un peu dans le lit. C’était Conchita (hé oui ! je l’appelais moi aussi ainsi désormais) qui venait d’entrer en apportant des croissants à la demande de mon épouse.Tout en restant dans le lit, je pensais à la boutique, et de tout le boulot qu’il fallait faire pour redresser la barre, je pensais également à Laurence l’autre fille de Martine que je n’avais pas encore vue. Puis Mylène et ses problèmes d’argent ! Pfff, je devais y penser plus tard, autant s’amuser ce week end. En plus il pleut dehors..Conchita rentra dans la chambre en sous-vêtements les seins dehors.-Bonjour Monsieur, vous avez besoin de moi ?-Ah Conchita, bonjour ! disais-je en baillant tout en enlevant les draps afin qu’elle puisse admirer ma bite. Je bandais comme un taureau. -Comment allez-vous aujourd’hui ?-Bien Monsieur.-Pas trop fatiguée ?-Non, monsieur, tout va bien. Merci.-Tu vas mieux me sucer aujourd’hui ?-Pardon, Monsieur ?-Ne me fais pas répéter s’il te plait !-Je ne sais pas , Monsieur.-Bien on a tout le week end pour vérifier. Non je n’ai pas besoin de toi pour le moment, je vais rester un peu au lit. -Bien Monsieur.Conchita retourna voir Stéphanie-Monsieur n’as pas besoin de moi pour le moment, Madame.-Ah bon ? , pas grave. Commence à faire le petit déjeuner. Et dresse la table.J’entendis une fois de plus la sonnerie de la porte..-Bonjour !-Bonjour Madame. Je pense que vous êtes Martine ? Rentrez donc. Mon mari dort encore. Débarrassez-vous de votre manteau et suivez-moi dans le bureau.Les deux femmes passèrent devant l’entrebâillement de la chambre. Martine était habillée d’un pull marron col V, ainsi qu’un d’une jupe.-Installez-vous je vous en prie, indiqua-t-elle à Martine.-Merci. Puis-je savoir pourquoi je suis ici ? Et pourquoi devrais-je y passer le week end ? Vous m’aviez précisé au téléphone que vous m’apporteriez les réponses.-Parce que vous êtes l’escale sexuelle de mon mari.-Pardon ?-Ne vous inquiétez pas, mon mari me raconte tout ! Alors pour cette raison, vous allez continuer votre job , ce week end !-Cela devait rester entre lui et moi-Et moi aussi ! répondit Stéphanie. Tu vas voir in va bien s’amuser ! Et en plus comme tu es dans le pétrin toi et tes filles ! Je suis sur que tu vas assurer !!-Je ne sais pas ! Cela devient de plus en plus humiliant !-Alors la ! bienvenue dans un monde cruel ! Tout est humiliant ! tu n’as pas le choix !-Votre mari a commencé par moi puis par ma fille. Je veux arrêter ! Ce n’est pas possible de continuer.-Arrête de pleurer, mon mari est riche, et il a investi dans ta boite de merdre, alors tu ne vas pas chialer maintenant ?Martine baissa le tète, pendant que Stéphanie la regardait.-Mets-toi en tenue ! ordonna Stéphanie.-Ici ? demanda Martine-Et ou alors conasse ?Martien enleva son pull, laissant apparaitre un très beau soutien-gorge gris en dentelle, puis laissa tomber la jupe laissant également apparaitre la culotte assortie.-Tourne sur toi-même. Jolie cul. Bien foutue pour une femme de ton âge.-Dois-je sortir mes seins ?-Bien sur ! Comme le souhaite mon mari.Elle sortit ses gros seins un par un au-dessus du soutien-gorge.-Pas mal pour une mère de famille ! Tu as deux filles si j’ai bien compris mon mec, Valérie et Laurence ? Mon mari a baisé Valérie, c’est cela ? Elles sont comment ? Décris les moi-Valérie…que votre mari.. connait, c’est la cadette, elle est pas très grande , elle…-Je t’ai dit de me les décrire !! Comme tu le fais avec mon mec ! Fais-moi mouiller !-Ah…Oh…non… -Ma…ma fille cadette est une pute. Elle fait un 90B. Avec des seins en forme de poire. Elle a un gros cul depuis son plus jeune âge. Elle essaie de le cacher. Je pense qu’elle ne s’est jamais fait enculer. Elle a une chatte bien touffue devant. Elle a aussi du mal à sucer. Elle n’est pas très portée sur le sujet…Stéphanie commença à s’installer confortablement dans le fauteuil et rentra sa main dans la culotte afin de se caresser-Bien, mmm, OK et l’autre ?-Ma…ma fille ainée ? C’est une salope. Elle est petite mais a une plus grosse poitrine, à peu près comme la mienne. Elle a de très beaux seins. Elle a un gros cul comme sa soeur. Mais pour le reste je ne sais pas, elle ne se confie pas à moi.-Mmmmm, pas mal du tout. Conchita ? cria Stéphanie-Oui madame, répondit elle en rentrant dans le bureau en petite tenue-Tu te souviens de ton ancienne patronne ?Martine était rouge de honte-Oui bien sûr Madame.-Tu ne lui dis pas bon bonjour ?-Bonjour Madame-Non pas Madame : salope !-Pardon ?-Tu l’appelles salope !-Mais..-Il n’y a pas de mais ! Alors !-Bonjour salope !-Bonjour répondit Martine timidement.-Non ! bonjour grosse pute-Bonjour grosse pute répéta Martine !-Voilà les présentations sont faites les filles !La sonnerie retentit encore une fois, quelle journée ! Moi toujours au lit attendant que tout cela se mette en place et cette fois-ci ce fut le tour de Caroline, mon assistante. canlı bahis Avec Stéphanie elle se connaissaient depuis longtemps. Elles se retrouvèrent dans mon bureau.-Salut ma chérie d’amour de Caroline-Salut Stéph ! Merci pour l’invitation. Oh je vois que ma grosse salope est déjà là , par contre je ne connais pas cette dame indiqua-t-elle en se rapprochant d’Autilia-C’est Autilia, surnom Conchita. Nouvelle pute de mon mari, portugaise. Un peu débutante en pratique.Caroline s’approcha de Conchita en introduisant une main dans sa culotte-J’adore les salopes portugaises. Y a de la matière. Gros cul, gros nichons, une chatte bien poilue et ouverte.-Bon les filles je vous explique. Nous sommes là pour faire plaisir à mon mari. Chaque femme c’est-à-dire Caroline et moi-même chapeauterons une de vous. Moi Conchita, Caroline, Martine. C’est à celle qui trouvera le plus grand nombre de fois comment faire plaisir et donc éjaculer mon mari. En attendant les putes, vous préparez le petit déjeuner et vous mettez la table. On arrive.-Et ton mec il est ou ?-Toujours dans le lit, le roi du monde.-Je vais aller le chercher précisa Caro-Patron, bonjour, c’est Caro !-Salut ma chérie, comment vas-tu ?-Très bien . Vous allez avoir une jolie équipe à votre disposition tout ce week end ! Venez votre petit déjeuner est prêt.-Bonjour Mesdames ! disais-je avec un grand sourire et la bite à l’airEn rentrant dans la salle à manger une vision charmante se déroulait sous mes yeux. D’abord la table, belle présentation avec le nécessaire pour un bon petit déjeuner. Assise sur une chaise à côté de la table, mon épouse tout sourire, en chemise, belle, maquillée, sans rien dessous. A côté debout, Martine et Conchita, avec la tenue officielle de la maison attendant les ordres. Je m’assis au bout de table lorsque Carole nous rejoignis en simple culotte et large sourire et s’installa à son tour à table.-Tu veux un café , mon chérie me demanda Stéphanie-Avec plaisir !-Salope va faire un café à mon mari !-Martine partie en cuisine et me rapporta mon café-Conchita, à vous de prendre le petit déjeuner ! -Merci Madame répondit Conchita en s’asseyant à ma droite-Mais tu fais quoi la ?-Vous m’avais dit de prendre mon…-Mais c’est sous la table que tu vas le prendre ton petit dej connasse ! Tu vas sous la table et tu vas vider les couilles de mon mari salope ! et plus vite que cela !! Le matin il a besoin de se vider !-Ou plutôt toujours la journée ! répondit Caroline avec un large sourireSoudain tout en regardant la scène et buvant mon café je sentis une bouche commençant à sucer ma bite.-He ben voila, s’esclaffant Stéphanie, tout en allongeant ses jambes sous la table sur le cul de Conchita. -Je pense que tu dois avoir besoin d’un massage à la nuque ? Ce n’est pas bon d’avoir une douleur au niveau du dos. Questionna Caroline.-Grosse pute, enlève ton soutif et masse lui la nuque avec tes gros nichons !Martine s’exécuta et se plaça derrière moi tenant sa poitrine et pratiquant un bon massage.-Et la portos ? elle suce mieux qu’hier ? Ma leçon a porté ses fruits ? questiona Stéphanie-Oui de mieux en mieux ma bite est dans sa bouche, elle fait des efforts.-Bien mon chérie, je suis heureuse que tu te sentes bien.En réalité ma fellation n’était pas la perfection, mais elle se débrouiller comme elle le pouvait. Quelques minutes après , Stéphanie s’apercevant de ma futur jouissance commencer à encourager Conchita.-Conchita, attention ! Mon mec ne va pas tarder à jouir dans ta bouche ! Vas-y ma salope ! Avale tout !!Ah les pipes, j’adore cela ! Evidemment j’ai rempli la bouche de Conchita de mon sperme , et même après elle continua à me sucer…Le petit déjeuner étant terminé, je m’apprêtais a me diriger vers la salle de bain pour prendre ma douche et passer par les toilettes.-Martine, accompagne Monsieur à la salle de bain stp. Martine toujours en tenue m’ouvrit la porte. -Martine , tu t’es déjà fait pisser dessus ? -Non Monsieur, c’est horrible et sale !-Accroupis toi dans la cabine de douche stp !-Monsieur, Non, s’il vous plait…-Ta gueule t tu fais ce que je disMartine s’exécuta avec ses nichons en dehors du soutif en attendant mes ordres.-Maintenant tu vas ouvrir la bouche et prendre ma pisseJe commençais a uriner sur sa poitrine, puis son visage et enfin sa bouche. Elle cria ! rejeta mon urine de sa bouche. Mon jet était puissant, elle essaya de l’éviter, mais je visais toujours la bouche. En fois terminé elle pleura.-C’est bien salope, bravo. Maintenant tu vas prendre ta douche avec moi. Ferme la porte de la cabine, reste avec tes sous-vêtements. Tu n’hésites pas avec le gel douche. Je veux l’eau bien chaude. Voilà comme cela. Frotte-moi délicatement. Finalement enlève tes vêtements tu seras mieux.Martine se retrouva nue, accroupie avec le gant de toilette, frottant délicatement mon corps. Lorsque Stéphanie rentra dans la salle de bains.-Tout va bien mon amour, elle s’occupe bien de toi la salope ? Attendez j’arrive.Stéphanie se déshabilla entièrement et nous rejoignis dans la cabine.Elle cria malgré avec le bruit de la douche-Super ! Elle frotte délicatement j’espère la pute ! Vas –y salope nettoies mon mari ! surtout autour de bahis siteleri ses couilles ! sa bite doit reluire ! Allez ! Bien. Maintenant regarde ma chatte, elle te donne envie non ? Tu vas la lécher et la sucer ! Allez salope ! Allez !!Martine s’exécuta, Stéphanie le long de la paroi essayant de trouver la meilleure position possible pour écarter sa chatte !-Oui salope ! oui c’est bon ! Allez !! oui , je vais jouir, mmm c’est bon !!Une fois la douche terminée nous étions tous en train de nous sécher dans la salle de bain.-Martine, maintenant mon mec va se raser devant le miroir, alors pendant son rasage et très délicatement tu t’accroupis passe derrière lui et tu lui bouffes le cul, tout en le masturbant. Pas une goutte sur le sol, il te préviendra quand il souhaitera juter dans ta bouche. A plus Chéri ! précisa Stéphanie avec un clin d’œil en quittant la pièce.Martine commença son travail, sa langue mouillée lécha mon anus tandis que sa main commençait à me masturber délicatement.-Quel week-end les enfants ! avoir toutes ses putes pour moi tout seul.Au bout de quelques minutes l’envie de juter arriva.-Allez Martine, offre-moi ta bouche !!Martine ouvrit sa bouche, pendant que je le retournais mon sperme envahissait sa bouche, de longue giclées. Martine se leva en me remerciant.-Merci Monsieur de m’avoir laissé vider vos couilles dans ma bouche.Puis prise par l’émotion elle s’écroula et pleura :-Je ne suis qu’une pute ! voilà ce que je suis devenue une pute !! J’étais tranquille, je ne demandais rien, heureux avec mon mari, et je suis devenue une pute ! Ma vie est une vie de pute ! Que vais-je faire désormais ? Je suis une merde ! Je me fais pisser dessus, je suce non-stop : J’insulte ma fille, je la souille, je l’humilie ! Mais pourquoi cette vie de merde ? Pourquoi ?-C’est la vie répondis-je et encore tu me dois beaucoup, car a l’heure qu’il est tu serais en prison, avec tes filles en plus…-Laisser mes filles en dehors de tout cela, vous m’avez moi. J’ai promis d’être votre esclave alors…-Tu n’as pas compris, je donne les ordres et tu obéis. Comment j’appelle tes filles déjà ?-Vos…vos putes..-He bien tu vois..-Monsieur vous avez déjà baisé Valérie ma cadette, laissez-les en paix désormais.-On verra, en attendant, refais toi une beauté, ton maquillage coule de partoutArrivant au salon, je constatais que Conchita léchait le trou de cul de mon épouse, cela partait dans tous les sens ! -Bonne douche Cheri ? Tu vois je en perds pas de temps ! J’adore me faire lécher le cul !Caroline de son côté rentra dans la salle de bain ou Martine était en train de se remaquiller..-Oh tu es la ma grosse pute ? Comment ça va ? Oh quelle beau cul que tu as, je ne sais pas pourquoi j’ai toujours envie de te mettre un doigt ! D’ailleurs je le fais !Caroline rentra sa main dans la culotte de Martine, tout en mettant un doigt ce qui provoqua un petit cri de la part de Martine.-Continue de te maquiller salope ! Je vais te faire jouir. T’as bien aimé au bureau humilier ta fille ? Hein ? Dis le moi ? Tu as aimé branler le patron pour qu’il jute dans la bouche de ta fille ? Hein ? Dis le moi, dis le moiCaroline accéléra la cadence de l’enculage.-Oui, oui chuchotas Martine, -Comment je n’entends pas salope ?-Oui, oui ! Cria Martine-Oui j’ai aimé humilie ma fille…Arrêtez s’il vous plait, je n’en peux plus ! Retirez votre doigt… Aaahhhhhhh !! AAAhhhhh !!-Très bien pétasse, maintenant lèche mon doigt.Et Martine suça le doigt de Caroline qui passa directement de l’anus a sa bouche -Super ! Allez retourne au salon grosse pute ! La journée se déroula “normalement”, les esclaves passant de bouches en chattes, en culs ou par ma bite Le déjeuner ressembla a une orgie romaine. Des plats , du vins, de la bouffe sur les culs, les chattes, sur le sol, idem pour le vin. Nous étions dans un état second à faire subir les pires humiliations. L’après-midi nous allumions la télé, en zappant , Stéphanie avait remarqué une course de chevaux.-Et si nous en faisons une aussi cria Caroline ?-Bonne idée, répondit Stéphanie !-Mais de quoi parlez-vous ? répondis-je -On va monter nos putes ! on va faire la courses avec nos putes !!-Les putes venez ! Enlevez tout ! Je veux voir vos nichons tomber et mettez-vous à quatre pattes.Je vis Stéphanie revenir avec les colliers de no chiens-Super , j’ai trouvé ce qu’il faut ! Mettez ca les putes ! Les esclaves mettaient les colliers autour du coup en laissant leurs laisses sur le dos ! Stéphanie puis Caroline montèrent carrément sur leurs dos ! -Attention ! C’est parti ! Et voici les deux femmes sur les deux escales jouant les jockeys dans notre grand appartement-Vas- y salope, Vas y ma pute ! Allez ! Aaaalllleeeezzzzz !!Les deux escales se mirent à courir, tres lentement, épuisées rouges, respirant lourdement, grimaçant de douleur..Au bout d’un tour est demi d’appartement la sonnerie de la porte retentie ! Les esclaves s’effondraient sur le sol reprenant avec peine leurs souffles !-Martine, allez ouvrir ! -Mais je suis nue !-On s’en bat les couilles, répondit Stéphanie.Et Martine partie ouvrir la porte.-Maman ?-Valérie ?-Mais pourquoi t’es a poil ?-Faites la renter Martine !Valérie tout mimi habillée bahis şirketleri avec un pantalon, un petit pull et un chemisier, pénétra dans l’appartement ! Imaginez l’appartement en bordel, tout le monde à poil. Bref le bordel !-Mais c’est quoi ça ?-Masi qui t’as dit de venir !-Je ne sais pas j’ai reçu en appel me dis..-C’est moi interrompu Stéphanie ! Tu as quelque chose a dire Martine ?-Non Madame.-Venez suivez-moi indiqua Stéphanie.-C’est vous la fille cadette de Martine alors, celle qui s’est faite enculer par mon mari ?-Heu…oui ..oui répondit elle honteuse-Aujourd’hui voyez-vous c’est un week end spécial. Toutes les putes sont offertes a mon mari, toutes, y compris vous.-Mais je ne suis pas la pour cela ! Vous m’aviez dit de venir car votre mari voulait me voir d’urgence pour la boutique. -C’est vrai que c’est urgent ! Conchita !-Oui Madame-Vous connaissez la fille de votre patronne Valérie-Oui bien sur Madame,-Très bien , chéri, j’ai besoin de toi. !-Me voila-Installe-toi dans ton fauteuil.-Conchita, mettez cela dans votre oreille.-Bien madame.Stéphanie se dirigea vers le fond de la pièce laissant Conchita et Valérie au centre. Je ne voyais absolument pas ou elle voulait en venir. -Salope déshabille toi ! ordonna Conchita à Valérie-Pardon ? Mais comment me parlez-vous Autilia ? répondit Valérie-Ta gueule et montre-moi tes nichons-Mais cela ne vas pas non ?Et une gifle provenant de Conchita arriva sur le visage de Valérie-J’ai horreur de me répéter salope indiqua ConchitaJ’avis compris instantanément l’intrigue. Mon épouse avait placé une oreillette Bluetooth a Conchita. Elle donnait des ordres a travers elle !! Elle rigolait au fond de la pièce me faisant de grands signes !Valérie se caressant la joue, avait un visage de douleur, les larmes aux yeux elle commença a retirer son pull, son chemisier, son pantalon.-A poil , tu ne comprends pas le français ?Valérie s’exécuta honteuse.-Tu vois quand tu veux ma salope ? Tu veux voir la grosse chatte bien poilue….de ta femme de ménage ?-Non !-Tu ne veux pas voir la bonne grosse chatte poilue de la portugaise ? questionna Conchita tout en regardant Stéphanie médusée .-Non !-Tu veux une autre baffe ?-NON ! cria Valérie-Alors demande-moi de voir ma chatte-Je veux voir votre chatte..-Mieux que cela.-Je veux voir votre chatte, s’il vous plait Autilia-Tu peux mieux faire…-Autilia, laissez-moi voir votre belle chatte, j’en meurs d’envie.-C’est bien la voici, grosse touffe hein ? Et tu vas la lécher !-Pardon ?-Tu vas lécher ma touffe !Voyant que je commençais a bander, Stéphanie appela Martine.-Oui Madame ? questionna Martine tout en regardant la scène sous ses yeux-Martine ta fille a décider de lécher la chatte de ta collègue portugaise. En attendant tu t’occupes de la bite de mon mari.Martine se dirigea vers moi prête à me faire une bonne pipe-Allez commence a me lécher salope !Valerie, tout chétive commença a baisser sa tête vers le sexe de Conchita !-Ta langue, dirige mieux ta langue ! Vous n’êtes que des putes ta mère et toi ! Salopes ! dire que j’ai bosse pour vous comme une esclave ! Mets-moi un doigt dans le cul en même temps ! Ta salive, je veux sentir ta salive sur ma chatte.Et Valérie continua tant qu’elle pouvait maladroitement, pendant que sa mère, me branlait avec ses nichons-Je vous avais demander de mettre ma fille de côté, Monsieur.-Mais je n’y suis pour rien ma salope. Ma femme a tout organise-Cela vous plait d’humilier ma famille ? Vous croyez que ce n’est pas suffisant ?-Le famille, la famille. J’ai pas encore gouté a ton ainée …-Arrêtez, s’il vous plait , Monsieur, c’est trop ! De l’autre côté de la pièce, Conchita était a quatre pattes laissant Valérie lui lécher le cul !-Il est a ton gout le cul de la portugaise salope ? Enfonce, encore mieuxPendant ce temps , je vis mon épouse au fond de la pièce avec son portable donnant les ordres à Conchita, pliée de rire…-Monsieur, dites-moi quand vous serez prêt a jouir s’il vous plait !-D’accord, mais en attendant encourage ta fille, elle en a besoin.Dépitée, écœurée, Martine commença ses instructions -Valérie, ma chérie, lèche bien le cul de la femme de ménage, fais la jouir, elle le mérite. Malaxe bien ses seins, tout en la léchant. Mets lui un doigt dans sa chatte. Vas y vas y.-Tu vois ce que demande Maman, vas y salope !-Monsieur, je suis prête. Ma bouche ? mes seins ? mon visage .-Ah ok, une ejac faciale, cela va changer.Branle-moi et dirige ma bite vers ton visage !-Bien Monsieur-AH AH oui oui oui ! Mes éjaculations inondèrent le visage de Martine, cela coulait de partoutStéphanie se relavant, se dirigea vers Valérie.-Valérie, ta mère a besoin d’un petit nettoyage du visage. Je te propose de la nettoyer délicatement avec ta langue-Mais c’est dégelasse ! j’ai jamais fait cela-Allez dépêche toi en je t’en mets uneValérie se rapprocha du visa de sa mère avec un air dégouté puis commença le nettoyage a coups de langues.-Beurk répondit elle, c’est deguelasse.-Vas y ma chérie, encouragea Martine, le cauchemar va bientôt se terminer. Nettoies moi le visage, rapidement, chérie…Une fois terminé, les trois esclaves se retrouvèrent au centre de mon bureau.-Vous n’avez plus besoin de moi , c’est terminé ? questionna Valérie, je peux rejoindre la boutique ?-Je pense bien que cela ne fait que commencer, répondit Stéphanie mon épouse, dirigeant un clin d’œil vers ma direction. Oui que commencer….

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir