18 ans et ma première fois (chapitre 2/2)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

18 ans et ma première fois (chapitre 2/2)Puis arrive l’année de terminale. Je suis dans la classe de Mélanie et de Cécile. Antoine et Jean-Noël ont quitté le lycée. Je suis toujours copine avec elles mais je n’ai pas eu droit à une autre séance à trois. Mélanie a toujours une réputation sulfureuse qui est parvenue aux oreilles des profs d’ailleurs. Un bruit de couloir circule : un prof s’est tapé une élève de terminale. Certainement Mélanie, mais qui est le prof ? Avec Cécile, on fait un petit décompte. Il n’y a que 6 profs qui pourraient correspondre, les autres sont soient trop vieux, soient trop moches, et un est ouvertement gay. Quand on demande à Mélanie de nous en parler, elle dément, ce n’est pas elle.Quelques semaines plus tard, l’histoire se tasse un peu et on commence à s’occuper plus sérieusement de nos études. Ayant de grosses difficultés en mathématiques, coefficient 7 pour le bac, il m’arrive de faire des séances de rattrapage en groupe avec M. Bertin. Un jour, je suis un peu en avance et en passant devant sa salle de cours, je le vois assis à son bureau. J’entre, on se dit bonjour, mais il n’a pas l’air bien. Je lui demande si tout va bien, il me répond que oui avant de pousser un râle profond. Je me précipite vers lui pour voir si tout va bien, et je vois que son jean est baissé à ses chevilles, comme son boxer. Je reconnais les cheveux roux de Cécile, elle tourne la tête pour me regarder. Elle a l’air embarrassée, mais en fait elle est magnifique. Elle tient la bite de M. Bertin d’une main, avec le majeur et le pouce plus précisément, pour tendre la peau. L’autre main est posée sur la cuisse. Elle a le visage souillé, du sperme sur la joue, jusque dans les cheveux. Et cet air d’innocence qu’elle a à ce moment est juste merveilleusement beau. Je n’avais jamais vu sa beauté sous cet angle. Avant qu’elle ne sorte de sous le bureau, j’ai le temps d’att****r mon GSM pour prendre une photo de la scène. M. Bertin ne savait plus quoi faire, s’il devait se mettre en colère, avoir honte… Je lui ai dit que je savais me taire mais qu’il faudrait payer un prix. Il pensait que je parlais de mes notes. Mais non ! pas du tout, je veux être là les prochaines fois, je veux tout filmer. Je n’avais de toute façon aucune envie de raconter cette histoire. Ça ne me choque pas, M. Bertin est un peu fou-fou mais je l’aime bien et il est plutôt beau gosse, fin trentaine, il s’entretient, et de ce que j’ai vu, grosse bite et puissante éjac. Cécile était consentante, je sais qu’elle aime sucer, donc non, je ne suis pas choquée.M. Bertin ne veut plus que ça se passe au lycée. On se retrouve donc chez lui avec Cécile. J’apporte ma caméra, mes accessoires et même mon GSM. Cécile a une jupe rouge, courte, et un débardeur noir assez décolleté. Lui a un jean bleu, des mocassins marrons et un tee-shirt blanc. Ils s’installent dans la chambre… Mr Bertin a une femme ! lit double, 2 tables internet casino de chevet, livres de chaque côté, ça ne trompe pas. J’installe mon GSM pour qu’il filme en continue depuis le même angle. Je prends la caméra et je commence même à donner des directives :- « Tenez-vous debout devant le lit. M. Bertin, embrassez Cécile à pleine bouche. Votre main gauche descend doucement, lentement pour lui prendre la fesse, voilà, prenez-la plus fermement ».- « Cécile, enlève le tee shirt de M.Bertin. Comme ça, voilà, embrasse-le dans le cou, oui, continue de descendre avec ta bouche, lèche lui le nombril. »-« M. Bertin, enlevez votre ceinture et descendez votre jean. Ah oui vos mocassins, ne les oubliez pas. »-« Cécile, embrasse les cuisses à côté de son sexe, caresse-le. Maintenant, du bout de la langue, tu lèches son gland, voilà. Mets-la dans ta bouche entièrement. C’est ça, suce-le profondément. Il faut qu’il ressorte de là bien raide. Vas-y, c’est bien, tu sens comment elle grandit en toi ?. Suce bien sa bite, et avec ta main, titille un peu ses couilles. Mets-y plus de salive, ça doit bien couler.»-« M. Bertin, à vous maintenant, vous pouvez soulever Cécile ? Voilà, comme ça, soulevez un peu sa jupe et fourrez votre tête dessous. Vous allez la faire couiner, je veux la voir se lâcher complètement, se détendre complétement. Sa chatte doit être tellement humide après ça qu’on doit pouvoir y mettre une main. » Pendant ce temps, je tourne autour d’eux, je capte des instants importants, des angles intéressants. Je teste différents points de vue. Cécile est complètement soulevée par M. Bertin, elle a sa chatte devant son visage. Lui est debout, il lèche frénétiquement. Avec ma caméra, je filme la scène entière avant de me rapprocher d’eux. Gros plan sur sa bite. Elle grande, épaisse, couleur cuivre, pleine de veines. Je ne la trouve pas très belle esthétiquement, d’autant qu’elle se tourne un peu vers sa gauche, mais elle est superbement tendue, presque musclée. Je ne suis qu’à quelques centimètres, et je sens son odeur intense mêlée à la salive de Cécile. Je comprends mieux ce qu’elle apprécie dans la fellation, parce que moi aussi j’ai envie d’y goûter. Je me retiens, je ne suis pas ici pour baiser.Je donne de nouvelles directives :-« Monsieur, vous allez jeter Cécile sur le lit. Vous vous rapprochez, mais ne montez pas sur le lit. Tenez votre queue bien à l’horizontal. »-« Cécile, mets-toi à quatre pattes. Je veux que tu t’empales d’un coup sec sur sa bite. C’est toi qui fait le mouvement. »Ils poussent tous les deux, au même moment, un râle de plaisir intense. Je commence à être de plus en plus excitée, je sens que je mouille. Je me rapproche, je fais des gros plans de la pénétration. Elle est de plus en plus tendue, alors que Cécile est de plus en plus relâchée. Le contraste est saisissant, surtout quand on se rapproche. Les fesses de Cécile claquent canlı poker oyna de plus en plus fort autour de sa queue.-« Monsieur, ne bougez pas. C’est elle qui doit venir vous cherchez. Voilà encore un peu. Maintenant, vous allez tenir Cécile par le bassin. C’est vous qui contrôlez, c’est vous qui la baisez, c’est votre rythme. »-« Cécile, cambre toi bien, offre lui ton cul. Tu es belle ma chérie, et il te baise merveilleusement bien. »-« Montez sur le lit maintenant, prenez appuie sur son dos. Obligez-la à s’offrir encore mieux, à s’ouvrir encore plus. »Je passe par-dessous. Je filme les fesses musclées de M. Bertin. Au passage, je passe aussi devant son anus poilu. Je descends au fur et à mesure. J’ai en gros plan cette bite qui se fraye un passage dans sa chatte. Elle est humide et bave sous les coups de burin. Le clitoris est de sortie d’ailleurs. J’y passerai bien quelques coups de langue. M. Bertin se retire brusquement. J’ai eu peur qu’il éjacule sur moi qui était dessous. Mais non, heureusement pour moi. Sa bite est moins tendue, il semble fatigué. Au contraire, Cécile en veut encore. Elle veut jouir avant que son excitation ne retombe. Décidément, homme et femme n’ont pas du tout le même rythme lors d’une partie de jambes en l’air. Pas si facile de faire croire du contraire quand on ne se connait pas vraiment. Les acteurs porno sont vraiment des pros. Après avoir bu un peu d’eau, M. Bertin est prêt à nouveau.-« Allongez-vous sur le dos et tenez votre bite bien à la verticale ce coup-ci. »-« Cécile, tu vas t’assoir dessus en lui tournant le dos. Comme ça. Maintenant tu balances ton bassin de toutes tes forces. Il est à toi, c’est ta proie. Tu voulais jouir, alors jouis sur sa bite !. »M. Bertin la tenait par le bassin. Parfois il l’accompagnait dans le mouvement, parfois il essayait au contraire de la ralentir. Mais elle était trop forte, et c’est toujours elle qui s’imposait dans le mouvement. Je vois qu’il est à nouveau tendu à l’extrême, il se concentre pour ne pas éjaculer, mais c’est Cécile qui décide des mouvements.-« Stop ! »-« Cécile, enlève-le de ta chatte. »Elle s’exécute. Sa chatte est trempée, dégoulinante de cyprine. La bite est tendue, prête à rendre les armes dans un dernier assaut. Je les ai arrêté juste avant l’explosion finale. Je ne voulais pas que ça se termine comme ça. Ils sont tous les deux haletants. Cécile est physiquement épuisée, nerveusement tendue, elle veut encore sentir ce gourdin en elle. M. Bertin est nerveux lui aussi, au bord de l’explosion, mais il voulait se retenir.-« Tu vas encore t’assoir sur lui, Cécile. Mais dans le cul cette fois. »Elle ne rechigne pas. Elle essaie de le faire entrer mais elle est obligée de s’y reprendre à plusieurs fois. Son cul commence à se détendre et on voit le gland disparaitre tout doucement. Elle se cambre de douleur et d’excitation. M. Bertin est devenu rouge. Je pense qu’il poker oyna voulait l’enculer depuis un bon moment mais qu’il n’a pas osé demander. Au bout de quelques instants, et non sans mal, le cul de Cécile accepte cette entrée non prévue. Elle a mal, ça se voit, mais elle essaie de faire bonne figure. Brave fille. Mais moi je me délecte de cette vue : 2 paire de jambes posées l’une sur l’autre bien écartées, des couilles lourdes, une bite toujours très tendue qui disparait dans un trou serré, un vagin grand ouvert et fumant, un clitoris qui continue de me faire de l’œil et des poils pubiens roux parfaitement entretenus. Ce coup-ci je n’ai pas pu résister et j’ai bouffé ce clitoris. Cécile a été surprise , et avec une main elle plaque fermement mon visage contre son con. J’ai l’impression que ça l’aide à se détendre, alors je continue de bouffer son entre-jambe.Je me reprends et continue de filmer d’un peu plus loin. Elle est complètement détendue maintenant, et on dirait qu’elle prend même du plaisir à cette sodomie. Je n’ose plus donner de directives maintenant, je me contente de contempler le spectacle. M. Bertin tient fermement les hanches de Cécile et l’oblige à monter de plus en plus haut pour redescendre de plus en plus fortement sur sa queue. Cécile crie de toutes ses forces, elle jouit enfin comme je le souhaitais, avec fougue et passion. Sa seule envie était de le faire venir en elle. Tant est si bien qu’au bout de quelques minutes, M. Bertin la maintient bien assise sur lui. Je filme les soubresauts de sa queue, enfin je ne vois que la base de sa queue, profondément ancrée dans le cul de Cécile. Elle crie qu’elle aime sentir son foutre au fond de son cul. D’ailleurs, il n’est pas resté très longtemps au fond de son cul, puisque quelques secondes plus tard, on pouvait le voir déborder de cet orifice et venir souiller les couilles de M. Bertin. La détente fût totale pour les deux. Le relâchement était complet. Ils se sont cherchés, ils se sont trouvés et en même temps. M. Bertin m’a dit que jamais il n’avait autant joui de sa vie. Cécile m’a dit que ce n’était pas la première fois qu’elle baisé un mec, mais c’était la première fois avec un homme bien plus expérimenté. Première fois aussi qu’elle avait accepté qu’on l’encule et qu’elle ne l’aurait pas fait avec quelqu’un d’autre. Mais elle a beaucoup aimé après les premières minutes de douleur. On ne devait pas rester là trop longtemps parce que sa femme n’allait pas tarder. Vite le temps de passer à la douche pour Cécile, le temps de ranger mes affaires pour moi, et nous voilà dehors.Ce fût mon premier film. Après un montage très basique, j’ai montré ça à Cécile et M. Bertin. Enfin, j’ai fait 2 films. Le premier très court où on ne voyait jamais les visages. Le second, plus long, où on voyait tout. Mais eux, n’étaient pas au courant, il n’avait eu que la version courte. L’année se termine et on passe bientôt le bac. Je devrais aller en fac de sciences l’année prochaine. J’ai hâte, non pas pour passer à autre chose, mais parce qu’il y a beaucoup plus d’histoires de cul, paraît-il, et je veux faire d’autres films !. C’est ça qui m’excite le plus !

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir